Le Grenelle 2 présenté au conseil du gouvernement, c’est un bon début




 L’avant projet du Grenelle 2 présenté au conseil du gouvernement le 7 janvier dernier confirme l’orientation selon laquelle  l’audit des émissions de gaz à effet de serre (ou Bilan carbone) devient un préalable indispensable pour l’entreprise privée, publique ou les collectivités locales.

 

Quantifier les émissions et les réduire est le premier pas pour ensuite taxer le carbone et favoriser l’émergence d’une technologie à bas carbone.

 

Voici un aperçu sur les mesures concrètes de changements dans le projet de loi surtout ceux concernant  l’énergie, l’urbanisme et la gouvernance.

 

Bâtiment et Urbanisme :

·         L’obligation de rénovation des bâtiments tertiaires à partir de 2012, et sur une durée de 8 ans,  pour améliorer l’efficacité énergétique.

·         Elargir les objectifs assignés aux documents d’urbanisme à l’amélioration des performances énergétiques et la réduction des émissions de gaz à effet de serre (…)

Energie et climat :

·         L’obligation de réaliser un Bilan des émissions de GES pour les entreprises de plus de 500personnes, pour les entreprises publiques de plus de 250 personnes et pour les collectivités de plus de 50000 habitants.

·         Obligation de l’adoption d’un plan climat territorial pour les collectivités de plus de 50000 habitants.

Gouvernance :

·         Les gérants de portefeuille auront l’obligation d’indiquer dans le rapport annuel si les préoccupations du Développement durable sont prises en compte ou non (cela veut dire que les dossiers d’investissement doivent être évalués en termes de bilan carbone également…)

·         Extension de la loi NRE (relative à la déclaration de responsabilité sociale et environnementale) à l’ensemble des entreprises non PME

 

Pour plus de détails visite le site du MEEDATT

 

Un indicateur Développement durable pour l’entreprise




L’engouement des entreprises pour le concept du développement durable implique le besoin d’une certaine objectivité dans le système de reporting et les outils de mesure mono ou multi critères (GRI, bilan carbone).

L’exemple de l’un de ces référentiels : le Bilan carbone dans l’évaluation des émissions de gaz à effet de serre, peut donner des résultats qu’on peut facilement manipuler, sauf si l’on définit avec précision le périmètre retenu et les hypothèses annoncées.

Seul dans ce cas la comparaison ou benchmark donnera des enseignements édifiants et scientifiquement prouvés.

La complexité de la mesure et de la quantification en l’absence de règles spécifique au périmètre (comme celles établies en comptabilité) met en doute la véracité de la mesure et l’entreprise se retrouve à passer plus de temps à quantifier qu’à agir et réduire ses émissions.

La finalité est bien évidemment pour l’entreprise de mettre en place des actions concrètes et de pouvoir démontrer une baisse des émissions directes ou induites suite à la mise en place de ces actions.

Pour échanger à ce sujet, à votre disposition le hub ‘Empreinte carbone’ http://www.viadeo.com/hub/affichehub/?hubId=002zglbp8grt4o1

Le recyclage des panneaux photovoltaïque, l’engagement des producteurs en Europe




PV Cycle l’association regroupant les principaux producteurs en Europe de cellules et panneaux photovoltaïques s’est engagé à récupérer un minimum de 65% des panneaux installées en Europe et de recycler à hauteur de 85% après leur fin de vie.

C’est en 2015 qu’un grand nombre de panneaux photovoltaïques installé dans les années 90 arriveront à la fin de vie, PV Cycle mettra en place un système de collecte et de recyclage qui sera opérationnel et engagera l’ensemble de la profession.

En 2005, Seules les cellules à base de CdTe (couches minces) ont été identifiées comme pouvant altérer l’environnement à cause de la présence du Cadmium (Cd), First Solar le producteur principal de ce type de cellule avait mis en place un système pour collecter et recycler  ses cellules dans le monde entier.

L’extension du recyclage à l’ensemble des producteurs européen est rassurante, les producteurs chinois par contre qui livrent 30% de panneaux photovoltaïque dans le monde en 2008 ne font pas partie de cet engagement…

Pour en savoir plus http://www.pvcycle.org/

 

Finalement un accord sur le paquet Energie-climat, mais à quel prix ?




Le paquet Energie-Climat a bien reçu l’appui de tous les membres de l’UE mais des dérogations sont accordées aux secteurs de l’énergie, l’accord prévoit que les énergéticiens européens payeront seulement 30% des quotas d’émission de CO2 en 2013 contre 100% à l’origine des discussions.

Un ensemble de secteurs très consommateurs d’énergie se verront aussi octroyer gratuitement 100% des crédits CO2 après 2013 s’ils démontrent que le coût additionnel peut provoquer la délocalisation vers des pays moins contraignant !!

Les autres secteurs moins émetteurs de CO2 seront soumis dès 2013 à l’obligation d’achat de 20% de leurs quotas (seulement) et de 70% en 2020 (contre 100% à l’origine).

L’effet d’entrainement ne fonctionnera pas vu que les grands pollueurs ne seront pas soumis à la contrainte de l’achat des crédits, et l’objectif d’inverser la tendance des émissions ne sera pas atteint en 2050, En espérant que les Etats Unis feront mieux ?

Pour plus d’infos http://www.euractiv.com/fr/changement-climatique/climat-industrie-devrait-obtenir-concessions-ue/article-178005

La crise et les enjeux climatiques




Le paquet Energie-climat européen comprenant la directive Energie renouvelable, la Réduction des émissions et le système de quota (ETS), des étapes clés en décembre

UN calendrier très chargé pour la préparation de l’accord du paquet énergie-climat qui sera discuté au prochain sommet de l’union européenne les 11 et 12 décembre, et voté en plénière au parlement européen le 17 déc.

L’accord est loin d’être acquis compte tenu de la diversité du mix énergétique européen, la Pologne qui dépend à 90% du charbon, souhaite faire l’exception et recevoir gratuitement les permis d’émission après 2013 prétextant le contexte actuel de la crise économique.

La France qui ambitionne de boucler le paquet européen Energie-climat avant la fin de sa présidence européenne, et donner un signal fort de l’engagement de l’Europe via à vis du reste du monde, et par la même forcer l’engagement des pays clés (chine, inde, Brésil) avant le début des discussions de l’après kyoto en 2009.

Pour conclure l’avenir de l’engagement mondial pour la réduction des émissions est entre les mains de… la Pologne.

Plus d’infos http://www.euractiv.com/fr/changement-climatique/ue-approche-accord-climatique-industrie-lourde/article-177782

L’ADEME confirme le portage de Cit’ergie,




la version française de l’European Energy Awards, le label qui récompense les collectivités territoriales œuvrant pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre. 

Présenté lors d’un point d’information au POLLUTEC, l’expérience des 4 collectivités lauréates (Besançon, Echirolles, Montmélian et Grenoble Alpes Métropole) est édifiante.

Le travail en réseau et en transversalité est un pré requis pour accéder à ce label, mettre l’efficacité énergétique et la réduction des émissions au cœur du processus de décision de tous les jours est l’objectif de la démarche, commente Jean-Marc Uhry vice président de la METRO dans le cas de Grenoble.

La méthodologie de certification est articulée sur 6 domaines à évaluer en points forts et marges d’amélioration : Développement territorial, Patrimoine, Approvisionnement Energie, Eau et assainissement, Mobilité, Organisation interne, Communication.

Plus d’infos sur http://www.citergie.fr/

 

SUNVALOR établit un partenariat avec le leader suisse du contracting solaire




Nous proposons désormais à nos clients professionnels disposant de bâtiments avec des surfaces de toitures supérieures à 2000m2, la location de leur toiture pendant 20ans, le financement et l’exploitation d’une installation photovoltaïque, pour étudier si vos toitures peuvent bénéficier de cette offre, nous vous remercions de nous contacter sur https://www.sunvalor.com/pages/contact.php

Le plan Borloo pour développer les énergies renouvelables en France




Le plan comme annoncé cette semaine par Mr Borloo donne en 50 mesures une réelle opportunité aux énergies renouvelables (surtout le solaire photovoltaïque, et la géothermie), les quelques mesures phares :

-Le lancement dans les semaines qui suivent d’un appel d’offre pour doter avant fin 2011 chaque région d’une centrale photovoltaïque avec une capacité cumulée de 300MWc (à titre de rappel à fin 2007 la capacité installée en France était de 13MW).

-Un nouveau tarif d’achat spécifique (45c€/kwh) pour les centrales photovoltaïques installées par les entreprises sur leur toitures (supermarchés, bâtiment industriel, tertiaire ou agricole), ce tarif permettra de réduire les temps de retour sur investissement pour  les entreprises qui investiront dans des systèmes photovoltaïque sans pour autant remplacer entièrement leurs toitures (en surimposé).

Les toitures professionnelles représentent 36% de la surface totale disponible en France, mais seulement 4% des installations actuelles sont sur des toitures professionnelles, le tarif de 55c€/Kwh reste toujours disponible pour les professionnels lors de la rénovation complète de leur toiture et jusqu’à fin 2010 (en intégration), ce tarif est souvent impossible d’en profiter en cours de la durée de vie de la toiture.

-Les procédures administratives longue pour le raccordement des centrales photovoltaïque au réseau et qui sont jugées rédhibitoires seront simplifiées passant de 5 démarches administrative à 2.

Source Dossier de presse MEEDDAT

Obama, Yes we can – un programme énergétique très ambitieux




Le président américain élu cette semaine avait défendu un programme de sobriété énergétique et d’énergie renouvelable pour les états unis, se déclinant en plusieurs points, entre autres :

-Améliorer l’efficacité énergétique en réduisant de 15% la demande en électricité d’ici 2020

-Réduire les dépenses fédérales d’énergie par l’amélioration de l’isolation de ses bâtiments

-Mettre en place le système Cap & trade avec des objectifs chiffrés de réduction des émissions

-Arriver à 10% de part d’énergie renouvelable dans le mix énergétique américain en 2012.

Ces engagements rappellent ceux pris par l’Europe, si toutefois mis en place, renforceront les engagements européens et donneront une réelle opportunité d’affaire pour les entreprises françaises surtout dans le domaine de l’efficacité énergétique.

Plus de détails http://www.barackobama.com/

 

L’industrie automobile, un répit de 3 ans




L’industrie automobile européenne s’est engagée en 98 d’atteindre un niveau d’émission moyen de 140gr CO2/km à l’horizon 2008, ne pouvant tenir leurs engagements, la commission européenne se prépare à introduire une législation contraignante fixant la limite de 130grCO2/ km pour les voitures neuves d’ici 2012.

Malgré des progrès considérables la moyenne des émissions des voitures allemandes avoisinent les 172grCO2/km alors que les françaises et italiennes sont déjà autour des 140gr.

La nouvelle législation fixant l’objectif des 130grCO/km, n’est cependant pas porté uniquement par l’industrie automobile mais également par le développement de l’utilisation de biocarburants, une meilleure gestion de la circulation.

Plus de détails http://www.euractiv.com/fr/transport/automobiles-co2/article-162420