Problématique

Site industriel de la chimie fine (69) occupant plus de 40000m2 de bâtiments du début du 20eme siècle, activité de synthèse inorganique, chauffage des ateliers avec des aérothermes non régulés sur réseau vapeur, représentant une part importante de la consommation énergétique du site, contrainte majeure d’investissement seulement les préconisations avec retour immédiat sont à retenir.

Opportunité de récupération de chaleur jamais explorée sur le process de séchage.

Méthodologie :

Campagne de mesure débits de d’air et température dans le process de séchage, analyse de pincement pour identifier et pré dimensionner le réseau d’échangeurs, prise en compte de la teneur importante en matière polluante de l’air extrait dans la conception des échangeurs.

Etude thermique statique d’un atelier représentatif de l’ensemble du site, évaluation des déperditions, de l’apport interne et de l’étanchéité à l’air, évaluation des coûts de préconisations sur la régulation, l’étanchéité à l’air et la ventilation.

Résultats

Installation d’une régulation sur les aérothermes, économie de 50% de l’énergie de chauffage, actions mineurs sur le bâti fait en interne.

Réduction de 25% des besoins d’énergie du séchage, installation d’un réseau d’échangeurs avec un retour sur investissement de moins de 4ans.