Google développe un logiciel de mesure de consommation électrique en temps réel

Lord KELVIN disait : si on ne peut pas mesurer, on ne peut pas améliorer, et c’est précisément ce que Google prévoit de réaliser à travers le développement d’un logiciel qui intègre les données de consommation  électrique d’un ménage, ces données sont similaires aux données de la courbe de charge représentant l’appel de puissance disponible auprès des fournisseurs d’électricité.
courbe de charge
Il est vrai que ces données (mesure sur 10mn à intervalle régulier) peuvent livrer une bonne image des ‘fuites’  existantes et peuvent être exploitées sous forme de diagramme pour visualiser les appels de puissance imprévus et alerter sur une consommation  excessive d’un équipement ménager par exemple.

Ce type de logiciel existe déjà mais il est réservé aux entreprises et commerces, un logiciel développé par Google aura l’avantage d’être gratuit et grand public.

Plus d’infos http://www.google.org/powermeter/smarterpower.html

Le répertoire des installations photovoltaïques sur internet

La ville de san Fransisco répertorie sur un site internet l’ensemble des centrales solaires existantes sur son territoire, cela permet d’identifier la puissance photovoltaïque installée et d’estimer en temps réel la part d’énergie renouvelable produite.

Le site est d’abord un outil pédagogique pour informer la population sur  l’objectif ambitieux de la ville de San Francisco à intégrer l’énergie solaire dans son mix énergétique

http://sf.solarmap.org/#

Aux Etats-Unis le CO2 est reconnu comme polluant dangereux pour la santé publique

Le 17 avril dernier la cour suprême américaine a confirmé que les gaz à effet de serre (CO2 principalement) sont des polluants de l’atmosphère et présentent un danger pour la santé publique,  ces polluants seront couverts par la législation du ‘clean air act’ nécessitant des actions de réglementation de la part de l’agence de protection de l’environnement.

Cette étape est la première phase donnant les pouvoirs nécessaires à l’agence de protection de l’environnement pour mener les consultations nécessaires et sortir avec des propositions contraignantes pour l’industrie ou le transport en matière de réduction d’émission des gaz à effet de serre.

Plus d’infos http://yosemite.epa.gov/opa/admpress.nsf/0/0EF7DF675805295D8525759B00566924

La location de toiture photovoltaïque, comment ça marche ?

Le tarif de rachat actuel de l’électricité solaire photovoltaïque (avoisinant les 0.6€/kwh) a donné des ailes à l’activité de la location de toiture par des opérateurs spécialisés ou simplement des développeurs de projets.

Quid

Il s’agit pour l’opérateur de louer la toiture d’un bâtiment industriel, agricole ou public, en général d’une surface supérieure à 1000m2, l’opérateur y installe et exploite une centrale photovoltaïque à ses frais, et rémunère le bailleur par un loyer annuel souvent indexé sur le revenu brut de la vente d’électricité réalisé par la centrale photovoltaïque.

L’opérateur est tenu de garantir l’étanchéité de la toiture pendant toute la durée du bail (en général de 20ans), et d’assurer à ses moyens tout éventuel dégât ou dommage.

Quelles formules ?

Le loyer annuel se situe entre 2 et 5% du revenu net de la centrale, il conviendra de faire attention au type de contrat,  si à l’issue des 20ans , le bailleur est propriétaire de la toiture, dans ce cas il conviendra de tenir compte des frais de démantèlement et de recyclage, et également de la maintenance qui n’est pas à négliger pendant le dernier tiers de la durée de vie de la centrale photovoltaïque.

Une prime unique peut remplacer les loyers annuels, cette formule peut être également envisageable dans certains cas, basée sur la valeur actualisée net des encaissements futurs des revenues de la vente de l’électricité, cela peut constituer une somme importante mise à disposition de l’entreprise pour éventuellement conduire des investissements importants ou la rénovation.

Une autre solution qui peut être proposée dans le cas de toiture de grande surface (au-delà de 20 000 m2) est la création d’une société conjointe avec l’opérateur investisseur permettant à l’entreprise hôte chaque année d’accroitre sa part dans le capital, grâce aux revenues du photovoltaïque, et d’engranger des dividendes, cela présente également un intérêt fiscal.

Et les contraintes ?

L’installation photovoltaïque ne devra pas donner lieu à des contraintes majeures pour les occupants du bâtiment, surtout dans le cas d’activité industrielle qui peut être amenée à modifier le long des 20 ans de bail le système de désenfumage, d’aération ou de sorties cheminées sur la toiture par exemple.

La solution de location de toiture reste une solution à considérer lors de la construction de bâtiment industriel, tertiaire ou publique, mais elle devra être prévue en amont du projet pour être intégrée dans le permis de construire en collaboration avec l’architecte.

La rénovation de bâtiment existant est également  l’occasion de considérer l’offre de location de toiture, surtout dans le cas de toiture amiantée, ou de nécessité de travaux d’isolation et d’amélioration d’efficacité énergétique.

Les revenus de la location de toiture peuvent, pour une entreprise, couvrir le coût d’audit et de mise aux normes énergétique et environnementale (plus d’info sur la location de toiture)

Vulcain : l’Inventaire géographique du CO2

Un projet ambitieux de cartographie des émissions CO2 sponsorisé par la NASA et le département d’énergie américain, il s’agit de cartographier les émissions du CO2 sur le territoire américain et de modéliser son évolution durant la journée et le long de l’année.

La quantification de la concentration du CO2 dans l’atmosphère est estimée à partir des activités humaines les plus émettrices de CO2 (production d’énergie, transport, industrie, résidentiel…), dans l’illustration cette quantification est réalisée par heure et pour l’année 2002.

L’ensemble de la cartographie est optimisé sur Google et donne une facilité d’accès aux données d’émissions par type de source avec plusieurs indicateurs de comparaisons entre les états et les régions.

http://www.purdue.edu/eas/carbon/vulcan/index.php

Pour visualiser sur Google il est nécessaire de télécharger un plugin. http://www.purdue.edu/eas/carbon/vulcan/GEarth/index.html